Note sur la suppression générale des partis politiques


Note sur la suppression générale des partis politiques

En stock
Expédition possible sous 8 jours

7,99
Poids du colis: 120 g


Note sur la suppression générale des partis politiques

de Simone Weil

 

Le fait que les partis existent n'est nullement un motif de les conserver. Seul le bien est un motif légitime de conservation. Le mal des partis politiques saute aux yeux... Le problème à examiner, c'est s'il y a en eux un bien qui l'emporte sur le mal et rende ainsi leur existence désirable. Mais il est beaucoup plus à propos de demander : Y a-t-il en eux même une parcelle infinitésimale de bien ? Ne sont-ils pas du mal à l'état pur ou presque ? S'ils sont du mal, il est certain qu'en fait et dans la pratique, ils ne peuvent produire que du mal. C'est un article de foi. ''Un bon arbre ne peut jamais porter de mauvais fruits, ni un arbre pourri de beaux fruits''. Mais il faut d'abord reconnaître quel est le critère du bien. Ce ne peut être que la vérité, la justice, et en second lieu, l'utilité publique. La démocratie, le pouvoir du plus grand nombre, ne sont pas des biens. Ce sont des moyens en vue du bien, estimés efficaces à tort ou à raison. Seul ce qui est juste est légitime. Le crime et le mensonge ne le sont en aucun cas. La vérité est ''une''. La justice est ''une''. Les erreurs, les injustices sont indéfiniment variables. Ainsi les hommes convergent dans le juste et le vrai, au lieu que le mensonge et le crime les font indéfiniment diverger. L'union étant une force matérielle, on peut espérer trouver là une ressource pour rendre ici-bas la vérité et la justice matériellement plus fortes que le crime et l'erreur. Presque partout – et même souvent pour des problèmes purement techniques – l'opération de prendre parti, de prendre position pour ou contre, s'est substituée à l'obligation de la pensée. C'est là une lèpre qui a pris origine dans les milieux politiques, et s'est étendue à travers tout le pays, presque à la totalité de la pensée. Il est douteux qu'on puisse remédier à cette lèpre, qui nous tue, sans commencer par la suppression des partis politiques.

« On ne peut servir Dieu et Mammon. Si on a un critère du bien autre que le bien, on perd la notion du bien ».

 

 

Broché : 40 pages
Editeur : Hades éditions
Langue : Français
ISBN-10 : 9791092128X
ISBN-13 : 9791092128437
Dimensions du produit : 14,8 x 21 x 0,5 cm
 

 

 

Application

 

 

Auteur :

Simone WeilSimone Weil (1909-1943) est une philosophe, écrivain et militante politique française (sœur cadette du mathématicien André Weil). Simone Weil est née à Paris, dans une famille d'origine juive alsacienne du côté paternel, installée à Paris depuis plusieurs générations. Munie d'une intelligence hors norme et d'un sens de la philosophie extrêmement aiguisé pour son jeune âge (qualités que remarquent ses professeurs très rapidement), Weil obtient au mois de juin 1925, le baccalauréat de philosophie à l'âge de 16 ans. Elle entre à l’École normale supérieure en 1928, à l'âge de 19 ans. Son mémoire de Diplôme d'Études Supérieures en 1930 porte sur ''la Science et la Perception dans l'œuvre de Descartes''. Elle obtient son agrégation de philosophie en 1931, à 22 ans, et commence une carrière de professeur dans divers lycées de province. Lire la suite...

 

 

 

 

Plus d'informations sur le produit

catégorie de produit Google Médias > Livres

Nous vous recommandons aussi

L'enracinement
13,99 €
Poids du colis: 450 g
1984
17,99 €
Poids du colis: 500 g
Discours de la servitude volontaire
9,99 €
Poids du colis: 160 g
L'art d'avoir toujours raison
9,99 €
Poids du colis: 170 g
La Tyrannie Occultée
12,99 €
Poids du colis: 160 g
Les pires ennemis de nos peuples
13,99 €
Poids du colis: 300 g
Pack M Hades éditions
165,00 €
Poids du colis: 8 kg
Pack L Hades éditions
240,00 €
Poids du colis: 12 g

Parcourir également ces catégories : Menu, Catalogue, Catégories, Nos éditions, Philosophie, Politique / Géo-politique, Nous vous conseillons, Simone Weil, Essai